mardi 23 juin 2020

Mont Valier

Le Mont Valier
Première rando sur deux jours depuis qu'on a recouvré la possibilité d'aller à plus de 100km.
Le Mont Valier n'est pas le point culminant d'Ariège (2838m) mais sa forme caractéristique de pyramide et sa position légèrement avancée sur la chaîne frontière le rendent reconnaissable entre tous et lui confèrent une aura qui fait la fierté du Couserans et de l'Ariège en général.
Le pic de la Pala de la Clavera depuis la cabane de Caussis
Cette randonnée "incontournable" était la destination idéale. Elle était à la fois sportive et je pourrais enfin fouler le sommet d'un pic qui figurent dans un grand nombre de mes croquis ariégeois.
Les 1300m de montée au refuge se sont déroulés dans les brumes à partir de la cascade de Nérech, c'est à dire le plus gros du trajet.
l'étang Rond
Frustré de n'avoir fait que 4 croquis pendant cette montée j'espérais bien me rattraper le soir. Hélas, l'horizon était bouché par les nuages montés de la vallée et je ne verrais pas les légendaires couchers de soleil de la terrasse des Estagnous. Pourvu que la météo soit plus clémente le lendemain pour l’ascension du Valier et… pour remplir mon carnet !
Mer de Nuages
Mon vœu a dû être entendu car j'ai pu croquer la mer de nuages dès le petit déjeuner.
La montée au col de Faustin se fait facilement, pas même ralentie par deux névés à la neige tendre.
Et pour compenser l'effort, l'arrivée au col offre une vue éblouissante, des deux côtés avec une vue ateignats les confins du département de l'Ariège.
À l'ouest, l'alignement des grands pics du Couserans : Barlonguère, Mail de bulard, Maubermé ainsi que les étangs Long et Rond.
Col de Faustin, vue vers le Montcalm
À l'est (croquis ci-dessus), la vue plongeante sur les pâturages d'Aula et le col de Pause, le mont Rouch, la massif de Bassiès puis celui du Montcalm et au fond la montagne de Tabe et la vallée d'Orlu.
Au sommet du Valier
Mais parvenu au sommet, le regard bondit hors du département et s'étend du Carlit au Pic du Midi de Bigorre. On peut voir les plus hauts sommets andorrans la Coma Pedrosa, le Val d'Aran dominé par le parc d'Aigüestortes (les Encantats), puis le seigneur Aneto et la Maladeta, et plus loin les Posets et le Luchonnais. Sans parler des pics voisins déjà cités.
Toujours au sommet du Valier
Il fait un soleil radieux et peu de vent, il n'y a bien que l'horloge pour de me pousser à redescendre.
La descente au refuge ne me prend pas une demi-heure.
Les étangs Long et Rond
Je m'attable sur la terrasse pour croquer quelques vues alentours (le Valier, les deux étangs et le refuge surmonté de la couronne de granite du cap de Pouech). Cette fois ce sont les brumes montante qui écourteront mon séjour. Mais en termes de croquis j'ai rattrapé mon retard : 10 croquis pour le deuxième jour, soit 14 en tout.
Le refuge des Estagnous
Cette visite au refuge des Estagnous et les informations de Stéphane Amiel, un des 2 gardiens, m'ont permis de découvrir toutes les possibilités de traversées et de boucles dans cette belle vallée du Ribérot comme le chemin transfrontalier Pass Aran qui relie 5 refuges de part et d'autre de la ligne de partage des eaux.
Pic des 3 Comtes, Tuc Blanc et Tuc des Hèches

jeudi 4 juin 2020

Rabastens









Quelques croquis réalisés dans mon voisinage pendant la période spéciale de confinement des esprits au beau pays de France. Vivement qu'on les libère !
Some of the sketch series I made in my neighborhood during this very special period of locking minds in the beautiful country of France. Can't wait their release !

mercredi 18 mars 2020

La Couronne Impériale クラウン インペリアル


"La Couronne Impériale" is inspired by a sketch I made from this series of 4000m peaks in the Swiss Alps in autumn 2017.
The four blocks of this woodcut were carved long before my trip to Japan.
Back home, I found it very interesting to print it. I could benefit from the addition of new knowledge about the printing process. And, not a slight advantage, I had no carving work to do.

The first thing I realized rather than learned in Japan is to make several passes of the same block to intensify a color or a gradient, or simply to correct the badly printed areas. In the example above, I intensify the smooth gradient (kata bokashi 片暈し) with a second pass with a straight line gradient at the top (Itchi Moji Bokachi 一文字暈し).

This first block was used another time to print the orange and yellow trees.

The second block was for the greens.
And was also printed twice in order to darken the foreground sap trees.
The third block is a mauve mountains skyline gradient. Just notice that it covers the light green forest on the slope of the mountain.

This looks obvious on these two pictures on the back of the sheet.

The fourth and last block is a kind of key block.
  It is a multicolor block that needed several passes to control everything.
This print is an edition of 8, used Holbein Watercolors and Kochi Roll paper.
Given that I printed this woodcut after my trip to Japan at the fall 2019, I signed my name in Katakana for the first time.

lundi 16 mars 2020

Étang d'Artax


Le confinement pour cause de pandémie de Covid19 a été promulgué le jeudi 12 et a commencé le lundi 16 mai pour une durée indéterminée.
La dernière occasion de fouler les chemins de montagnes, de jouir de la vue sur les sommets et de peindre quelques croquis eut lieu le dimanche précédent au dessus du village de Gourbit dans l'Ariège, du côté de l'étang d'Artax.
En montant à la station de ski des Mont d'Olmes fin janvier pour partir à l'assaut du Pic Saint-Barthélémy, je ne pensais pas que ces deux sorties seraient les seules de l'hiver.

Le confinement strict est aujourd'hui levé mais ils ont réussi à pondre une limite arbitraire de 100km qui s'arrête pour nous aux pieds des Pyrénées.

vendredi 10 janvier 2020

Sunrise on Mount Fuji

Fuji San - Bon An 2020
This year, to follow the tradition of the New Year's greeting card dear to printermakers, I could not avoid including a view of Mount Fuji that I had in front of me for 5 weeks.
This was also my first attempt of woodblock printing at home since the MI-Lab residency in Japan.
 This sunrise on Mount Fuji is a 3 blocks print, postcard size (15x10,5cm). The colors are japanese HansHolbein watercolors printed on Kochi paper.
 The first block is a vertical gradient (kata bokashi) from blue to yellow. I did only one pass.
 The second block is a new kata bokashi from left to right, from burnt sienna to dark purple.
The third block is a layer of shadow. A light purple bokashi that covers almost the entire volcano except the left ridge where the dawn sunlight comes from.
I must admit that the traditional text of the Japanese New Year is a stamp that I brought back from Tokyo.

mercredi 4 décembre 2019

MI-LAB Moku Hanga Training Program

Ko Umi Park
小海公園
The Mokuhanga Innovation Laboratory (MI-LAB) Studio is located on the banks of the Kawaguchi Lake. It hosts several times a year Moku hanga training programs for foreign artists.
MI-Lab Kawaguchiko Studio
I attended to the fall session from October 27th to November 30th 2019 with five other artists. The residency is ideally situated at the foot of Mount Fuji in a traditional Japanese land house.
Fuji San 富士山
Our studious days were punctuated by the sound of the primary school bell, the call of our house keeper Sato San for lunchtime and the fleeting apparitions of Fuji San between the clouds.
Katsuyama middle school students - 勝山中学生


Our teachers were very talented and, whilst teaching us the basics of Moku hanga, they opened doors to infinite fields of graphic experimentation.
The neighbourhood of MI-Lab - 勝山
 Every day we had delicious lunch and dinner from the local catering Samurai
体験食館 侍
Moku Hanga woodblock printing 木版画
 The five weeks of the program passed so quickly. I only made four prints…

富士山
…and didn't even have the time to paint my own thirty-six views of Mount Fuji.