dimanche 21 avril 2019

Pic d'Espaillat


Le  16 mars, j'étais monté dormir dans la magnifique cabane de la Jasse de Gireys construite récemment en rondins de bois, comme les isbas russes, et équipée très confortablement.
Le spectacle de la vue que j'ai pris le temps de croquer le soir en arrivant dans ma hutte promettait un beau lendemain de croquis avec une vue imprenable sur toutes les crêtes, de la station d'Ax-les-Thermes (Bonascre) jusqu'au massif du Rulhe sur la frontière andorane.
Mais le matin, après un croquis des sommets coiffant les vallées d'Ayguelonge et de Naguille, je fais  cette esquisse rapide de la Dent d'Orlu disparaissant peu à peu dans les nuages.
En effet, contrairement aux prévisions météo clémentes, le brouillard est monté très rapidement de la vallée pour se fixer sur les sommets. J'abandonne mon expédition au bout d'une paire d'heures à marcher dans un nuage qui ne me donne aucun sujet de dessin à plus de 10 m.
Un mois plus tard, je suis revenu à Ax-les-Thermes pour visiter l'expo "Dessins de rues" Urban Sketchers et en ai profité pour retourner dans la vallée du Najar.
Cette fois-ci j'ai passé la nuit dans la cabane du Roc de Sorgeat, construite aussi en rondins et très confortable. Le matin, les nuages ont mis un peu de temps à se dissiper, me laissant craindre que je jouais de malchance à nouveau.
Alors le ciel s'est ouvert et j'ai pu me transporter sur un magnifique balcon duquel la vue porte de la vallée d'Orlu jusqu'au massif du Montcalm en passant par le massif du Rulhe.Et, pour ne rien gâcher,  les reliefs des premiers plans avaient de beaux escarpements encore bien enneigés.
L'ensemble des croquis de ces deux journées sont sur les albums Flickr suivants :
Jasse de Gireys
Roc de Sorgeat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire